MaPrimeRénov’ : Tout savoir sur l’aide financière pour la rénovation énergétique

Depuis le 1er janvier 2020, une nouvelle aide financière a vu le jour en France pour encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Cette mesure, appelée MaPrimeRénov’, est destinée à remplacer progressivement le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). Dans cet article, nous vous proposons de faire un point complet sur cette prime et ses modalités, afin de vous aider à y voir plus clair et à en bénéficier.

Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ est une aide financière mise en place par le gouvernement français pour inciter les particuliers à entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation. Cette prime est notamment destinée à améliorer la performance énergétique des logements et ainsi contribuer à la lutte contre le changement climatique. Elle s’adresse aux propriétaires occupants, bailleurs ou copropriétés, sous certaines conditions.

Quels sont les travaux éligibles ?

Les travaux de rénovation énergétique concernés par MaPrimeRénov’ sont variés et doivent impérativement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Parmi ces travaux, on retrouve notamment :

  • L’isolation des murs, des toitures et des planchers bas
  • Le remplacement des fenêtres simple vitrage par du double ou triple vitrage
  • Le changement de système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire
  • L’installation d’équipements de ventilation mécanique contrôlée (VMC)
  • La pose de thermostats programmables ou connectés
  • Les travaux permettant l’utilisation d’énergies renouvelables (pompe à chaleur, chaudière biomasse, etc.)
A lire aussi  Trouver une agence immobilière : l'importance d'un portefeuille diversifié

Quels sont les critères d’éligibilité ?

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, il est nécessaire de remplir certaines conditions :

  • Être propriétaire occupant, bailleur ou copropriétaire d’un logement construit depuis plus de deux ans
  • Réaliser les travaux dans sa résidence principale (pour les propriétaires occupants)
  • Faire appel à un professionnel RGE pour les travaux éligibles
  • Avoir des revenus inférieurs aux plafonds fixés par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH)

Notez que MaPrimeRénov’ est également accessible aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés, sous réserve que le logement concerné soit loué comme résidence principale et que les conditions de ressources des locataires soient respectées.

Comment est calculée la prime ?

Le montant de MaPrimeRénov’ dépend des travaux réalisés, de la performance énergétique obtenue et des revenus du ménage. Il est calculé selon un barème précis, fixé par l’ANAH. Les aides sont ainsi divisées en quatre catégories :

  • Bleu : pour les ménages aux revenus très modestes
  • Jaune : pour les ménages aux revenus modestes
  • Violet : pour les ménages aux revenus intermédiaires
  • Rose : pour les ménages aux revenus supérieurs

Certaines opérations, comme l’isolation des combles ou le changement de système de chauffage, peuvent bénéficier d’un bonus si elles permettent de réaliser des économies d’énergie significatives.

Comment demander MaPrimeRénov’ ?

Pour solliciter MaPrimeRénov’, il est nécessaire de suivre les étapes suivantes :

  1. Inscrire sur la plateforme en ligne maprimerenov.gouv.fr
  2. Réaliser un devis auprès d’un professionnel RGE pour les travaux éligibles
  3. Déposer une demande d’aide en ligne, en fournissant les justificatifs demandés (devis, avis d’imposition, etc.)
  4. Attendre l’accord de l’ANAH avant de commencer les travaux
  5. Effectuer les travaux dans un délai de deux ans après l’accord
  6. Transmettre la facture des travaux à l’ANAH pour percevoir la prime
A lire aussi  Investir dans l'immobilier en Corse : une opportunité à saisir

Quelles sont les aides complémentaires ?

MaPrimeRénov’ peut être cumulée avec d’autres dispositifs d’aide à la rénovation énergétique, tels que :

  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)
  • Les aides des collectivités locales (région, département, commune)
  • La TVA réduite à 5,5% pour certains travaux de rénovation énergétique
  • Le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE)

Ces aides permettent ainsi d’alléger encore davantage le coût des travaux et d’améliorer significativement la performance énergétique de son logement.

Avec MaPrimeRénov’, le gouvernement français entend faciliter l’accès aux travaux de rénovation énergétique pour tous les ménages, quels que soient leurs revenus. Cette aide financière est une opportunité pour améliorer le confort de son logement, réaliser des économies sur sa facture énergétique et participer activement à la lutte contre le changement climatique.