Vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation en une partie ou en totalité de votre bien immobilier? Il est important de respecter les démarches nécessaires pour éviter des mauvaises surprises au cours des travaux. Pour cela, vous devez vous rendre auprès de la mairie pour les autorisations et aller auprès des professionnels pour les démarches législatives obligatoires.

La demande des autorisations

Avant de commencer le projet de rénovation, il est bien de savoir que certains types de rénovation nécessitent une autorisation spéciale auprès de la municipalité. Les autorisations seront typiques selon la localisation de votre bien et les types de travaux. Alors si les travaux de rénovation concernent un agrandissement ou une surélévation d’une superficie plus de vingt mètre carré, vous devez demander un permis de construire. Par exemple, vous souhaitez insérer une véranda à votre logement qui s’étend sur une surface plus de vingt mètres carrés. N’hésitez pas à se renseigner auprès de la mairie, car cette surface seuil est parfois variable d’une commune à l’autre. Et la déclaration préalable devrait être à demander si la rénovation comporte une pose d’une fenêtre de toit, la transformation d’une fenêtre en porte ouvrant à l’extérieur, la peinture, l’agrandissement ou la surélévation sur une surface moins de vingt mètres carrés ou de quarante mètres carrés si votre maison se trouve dans une zone dotée d’un Plan Local d’Urbanisme.  

La réalisation des diagnostics immobiliers

Ces diagnostics doivent être obligatoirement effectués avant d’entamer les travaux de rénovation, dans le but de déterminer les éventuels risques de pollution, sur la santé publique et sur les salariés du prestataire des travaux. Et ils sont très utiles pour instaurer un plan de protection pendant les travaux.  Alors, ils doivent être réalisés par des professionnels qualifiés, car ils concernent :

  • L’identification de la présence d’amiante : l’inhalation de ces substances constitue un danger pour la santé publique et à celle des intervenants du chantier.
  •  Le diagnostic plomb : cette substance est nocive. Son expertise permet de repérer sa présence et de mesurer sa concentration.
  • Le diagnostic de présence des termites : ces insectes ont des effets sur la solidité des structures en bois qui peuvent mener jusqu’à son effondrement.     
  • Et autres.

Le choix de prestataire offrant de garanties

Selon la loi en vigueur, les constructeurs sont imposés à réaliser les travaux de rénovation avec garantie pour ses clients. Ces garanties permettent aux propriétaires de profiter pleinement son bien immobilier rénové. Il y a la garantie décennale qui vous offre la sérénité de jouir votre bien à une dizaine d’années après la réception des travaux. Autrement dit, le prestataire effectue les travaux de réparation en cas de dommages comme la fissure structurelle, un défaut d’isolation phonique. Il y a aussi la garantie biennale c’est-à-dire que sa validité dure deux ans après la réception des travaux. Elle concerne les éléments hors de l’ouvrage tels que les volets roulants qui ne se ferment pas correctement, le dysfonctionnement de l’interphone, et autres. Et la garantie de parfait achèvement dure une année et couvre les défauts de conformité comme la dégradation des enduits, des fissures sur le carrelage, et autres.