Coworking et immobilier commercial : une révolution en marche

Le phénomène du coworking s’est imposé comme une tendance incontournable dans le monde du travail. Ce modèle d’organisation bouleverse les codes traditionnels de l’immobilier commercial et offre de nouvelles perspectives aux entreprises, aux travailleurs indépendants et aux investisseurs. Comment le coworking transforme-t-il le marché immobilier commercial ? Quels sont les enjeux et les opportunités pour les acteurs concernés ? Analyse d’un mouvement qui pourrait bien changer la donne.

Le coworking, un modèle en plein essor

Le coworking est un concept né aux États-Unis dans les années 2000. Il consiste à partager des espaces de travail entre plusieurs utilisateurs, souvent issus d’univers professionnels différents. Cette formule séduit de plus en plus d’entreprises et de travailleurs indépendants, notamment grâce à ses avantages économiques (réduction des coûts liés à la location des locaux) et sociaux (rencontre avec d’autres professionnels, échanges de compétences).

Selon une étude réalisée par JLL en 2018, le nombre de centres de coworking a été multiplié par 20 en Europe entre 2007 et 2017. En France, on comptait près de 1 800 espaces de coworking fin 2019, selon l’Observatoire des espaces de coworking. La demande ne cesse de croître, à tel point que ces nouveaux espaces représentent désormais près de 10 % de la demande placée en immobilier tertiaire dans l’Hexagone.

L’impact du coworking sur l’immobilier commercial

Le développement du coworking a des répercussions importantes sur le marché immobilier commercial. Tout d’abord, il contribue à une meilleure occupation des bâtiments et à la réduction de la vacance des locaux. Ensuite, il incite les propriétaires à repenser leur offre pour répondre aux attentes des entreprises et des travailleurs indépendants en matière d’aménagement, de services et de flexibilité.

A lire aussi  Comment investir en SCPI dans l'immobilier commercial pour diversifier son portefeuille ?

Les espaces de coworking ont également un impact sur les valeurs locatives. Les loyers sont généralement plus élevés que dans les bureaux traditionnels, car ils intègrent une offre de services (connexion internet, restauration, salles de réunion…) qui séduit les utilisateurs. Cependant, cette hausse des loyers est contrebalancée par la diminution des surfaces louées individuellement : le coworking permet en effet d’optimiser l’utilisation de l’espace et donc de réduire les coûts pour les entreprises.

Des opportunités pour les investisseurs et les acteurs immobiliers

Le succès du coworking ouvre la voie à de nombreuses opportunités pour les investisseurs et les professionnels de l’immobilier. L’un des principaux enjeux pour ces acteurs est d’anticiper les besoins en termes d’aménagement et d’emplacement afin d’attirer les entreprises et les travailleurs indépendants.

Pour cela, les propriétaires et les investisseurs peuvent miser sur la rénovation et la transformation de bâtiments existants. En effet, les espaces de coworking sont souvent implantés dans des lieux atypiques (anciennes usines, friches industrielles…), qui offrent un cadre de travail original et stimulant pour les utilisateurs.

Les promoteurs immobiliers ont également tout intérêt à intégrer dès la conception des projets de construction des espaces modulables et adaptables aux besoins du coworking. Cela peut passer par une offre de services complète (salles de réunion, espaces détente, restauration…) ou par des aménagements spécifiques (espaces fermés pour les réunions, zones ouvertes pour le travail collaboratif…).

Le coworking face aux défis de la crise sanitaire

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a bouleversé le monde du travail et a mis en lumière l’importance d’une organisation flexible et adaptée aux contraintes sanitaires. Dans ce contexte, le coworking pourrait bien tirer son épingle du jeu en proposant des solutions alternatives aux entreprises et aux travailleurs indépendants.

A lire aussi  Vendre une maison en location : tout savoir sur les réglementations

Cependant, la crise sanitaire a aussi conduit à une prise de conscience des limites du modèle traditionnel du coworking, basé sur la densification des espaces et la promiscuité entre les utilisateurs. Les acteurs du secteur vont donc devoir innover pour répondre aux nouvelles attentes en matière d’hygiène, de sécurité et de distanciation sociale.

Dans cette perspective, certains espaces de coworking ont déjà commencé à repenser leur offre en proposant des solutions plus adaptées aux contraintes actuelles, comme la location de bureaux privés ou la mise à disposition d’espaces dédiés pour le télétravail.

Le coworking a profondément modifié le marché immobilier commercial en quelques années. Cette révolution semble bien partie pour durer, à condition que les acteurs du secteur sachent s’adapter aux évolutions du monde du travail et aux défis posés par la crise sanitaire.